Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
"Aucun enfant ne se lève le matin pour échouer dans ce qu'il entreprend"

L'ORDINATEUR, UN GESTE MEDICAL

Pour certains, l’ordinateur est un outil de travail, pour d’autres, une console de jeux, une fenêtre sur le monde, une façon de lire des livres, de regarder des films.

L’ordinateur est aussi un formidable vecteur de savoir, un outil pédagogique qui va aider l’apprenant et l’enseignant à mieux communiquer.

Pour nous, l’ordinateur est autre chose : il s’agit d’un geste médical, prescrit par un ​spécialiste, dans le cadre d’un diagnostic de troubles spécifiques d’apprentissage.

Une personne n’ayant pas une bonne vue se voi​t​ prescrire des lunettes. Une personne ne pouvant se servir de ses jambes se déplace en fauteuil roulant. Nos enfants « DYS » ont besoin d’un ordinateur pour se voir soulager de la souffrance ressentie lorsqu’ils sont obligés d’utiliser des outils qui les mettent en difficultés, ​qui ​les épuisent, et se révèlent notoirement inadaptés.

Pour compenser ces difficultés, un spécialiste des troubles des apprentissage​s​ préconise l’utilisation d’un ordinateur pour que l’enfant, notamment, ait moins à écrire. Bien sur, l’ordinateur ne se résume pas à cela et n’est pas une machine à écrire dont le seul élément serait un clavier. C’est surtout une façon différente de travailler, de ranger, de classer, d’apprendre, d’écrire et de dessiner.

Mais il est avant tout, pour nous, UNE GESTE MEDICAL.

Cette notion fait débat, y compris dans le monde associatif où des voix s’élèvent pour exprimer leur désaccord avec cette idée. Le débat est ouvert. Écrivons-nous pour en parler, dialoguons, interrogeons-nous, avançons, évoluons.

Mais en attendant, nous nous en tenons à nos convictions, peut-être un peu en avance sur notre temps et les mentalités : L’Ordinateur n’est pas un choix de parents, ni un choix d’élèves, ni un choix d’enseignants et ces derniers se doivent de respecter les aménagements décrits dans les PPS, parce que c'est la loi et que ces aménagements sont juridiquement opposables. Ils doivent également respecter les aménagements décrits dans les PAP car ils sont des gestes médicaux dont la pertinence ne leur appartient pas.

Chacun de ces aménagements, dont l'utilisation d'un cartable numérique, que ce soit ORDYSLEXIE ou un autre, est un geste médical visant à compenser un handicap avéré et diagnostiqué. Il est une chance pour que l'enfant soit heureux dans ses apprentissages. Il est un droit que l'enfant doit connaitre, respecter et faire respecter.        

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus